Rendez-vous aussi sur :

art nOmad : la page Facebook // le compte Twitter // la page Google + // la chaîne YouTube
art nOmad se manifeste ! :
le blog du livre papier
// la page Facebook du projet éditorial tOtal
une oeuvre près de chez toi : le blog du nouveau dispositif d'intervention art nOmad // la page Facebook du dispositif // le compte Twitter du dispositif
art nOmad en incitations à commettre de l'art : Tumblr(1)
art nOmad en résidence particulière : au 105, à La Souterraine
Biennale art nOmad : le blog d'une 1re biennale en camion // la page Facebook de la 1re Biennale art nOmad // le blog des contributions artistiques à la 1re Biennale art nOmad

***Nouveau !*** : le blog de l'oeuvre participative "accroche-cOeurs" conçue et installée en 2016 à Anglet, dans le cadre de la résidence art nOmad à la Littorale #6 - Biennale internationale d'art contemporain (organisation : Ville d'Anglet, commissariat : Paul Ardenne)

23.3.16

petites Fricassées d'oeuvres à domicile : 5e !

Rappel :
Sur le principe de ses "petites Veillées vidéo à la maison" limousines, art nOmad propose ses "petites Fricassées d'oeuvres à domicile" essonniennes, depuis novembre 2015 et jusqu'en juin 2016, à raison d'un samedi par mois. Il s'agit d'une intervention chez l'habitant, à l'initiative du Domaine départemental de Chamarande (conseil départemental de l'Essonne) durant laquelle de courageux hôtes et leurs invités pourront découvrir le temps d'un après-midi, dans leur salon, deux oeuvres issues de la collection du Fdac Essonne - une vidéo + une oeuvre "tangible"(sculpture, installation...) - puis en débattre... Et, si le coeur leur en dit, il se pourrait même qu'ils soient incités à commettre joyeusement de l'art !


La 5e petite Fricassée aura lieu samedi 26 mars 2016, à Nozay, dès 15h.

Au menu du jour :

Dominique Mathieu, Psyché-miroir, 2007.
Miroir, pin, pierre reconstituée, pigment. 70 x 33 x 188 cm.


Dominique Mathieu
est né en 1970 à Lyon. Il vit et et travaille à Paris.
Assistant de designers et d’architectes durant sept années avec lesquels ils collaborent sur des projets d’architecture, d’architecture d’intérieure, de scénographie et de design, « Dominique Mathieu interroge aujourd’hui plus que jamais sa profession quant à ses réelles orientations, et par là même nous interroge sur le sens de nos choix respectifs, de l’orientation de nos existences. Comme pressé par une urgence, Dominique Mathieu transcende les codes du design, et tente d’englober dans son travail des valeurs sociales, politiques et écologiques, dont l’importance dépassent pour lui les contraintes habituelles du design et situent ses propositions en dehors des clivages habituels. Inquiet, le designer ne cherche plus à séduire, mais à interroger nos consciences de consommateurs, de citoyens face à la vacuité de l’économisme. »
Source : http://www.galeriemica.com/expositions/fracture-sociale/ (consulté le 8/03/2016).

À propos de l'oeuvre Psyché-miroir.
Le miroir dit « psyché » est un élément de mobilier courant, mobile et inclinable à la valeur symbolique. En effet le miroir incarne à la fois la vérité, l'orgueil et la vanité dans la mythologie et l'histoire de l'art, ainsi que l'image d'objet magique renvoyant à un espace autre.
Le Psyché-miroir de Dominique Mathieu ne se réfère en rien à cette définition. D'une simplicité brute, cette installation composée d'un miroir rectangulaire sans réglages possibles, d'un tasseau de bois simple et d'un bloc de béton en guise de socle engage et sollicite le corps du spectateur.

 +

Jordan Wolfson, Neverland, 2001. Vidéo couleur et son, 4 min.

Jordan Wolfson est né en 1980 à New-York. Il vit et travaille à Berlin et New-York.
Avec une certaine économie des moyens, Jordan Wolfson crée des films, des installations et des vidéos, qui interrogent notre monde et ses mythologies collectives, à travers des icônes culturelles, issues du cinéma ou de la musique, comme Charlie Chaplin, Christopher Reeve,
Erik Satie ou Michael Jackson.
« Ses films et installations combinent les caractéristiques de l’art conceptuel à l’exploration d’expériences personnelles et à un sens poétique, conduisant certains critiques à qualifier son œuvre de “romantico-conceptuelle”. Il joue fréquemment avec l’idée de répétition et réalise des films numériques qui sont ensuite transférés en 16 mm. […] Une certaine mélancolie plane sur l’œuvre de Jordan Wolfson, mais elle est toujours teintée d’ironie, conférant au familier et à l’ordinaire un caractère étrange. »
Source : https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/c6rrErd/rBA556q (consulté le 8/03/2016).


À propos de l'oeuvre Neverland.
Sur un fond blanc, une paire d'yeux flotte dans un espace indéterminé. Aucun son n'accompagne l'image. L'absence de contexte, la métonymie extrême, limitant le visage aux yeux, déconcertent le spectateur. Seul le titre donne un indice : Neverland évoque l'univers artificiel que Michael Jackson s'était fait construire, ce fameux ranch acheté par le chanteur en Californie en 1988 et transformé en immense parc d'attractions, destiné à y recevoir ses amis. Neverland c'est aussi le pays imaginaire de Peter Pan, où les enfants ne grandissent jamais.
Lorsque Michael Jackson fut accusé de pédophilie, le ranch fut perquisitionné plusieurs fois et, pour se défendre, celui-ci y réalisa une vidéo dont Jordan Wolfson a effacé tous les éléments visuels et sonores pour ne garder que les yeux, seuls éléments authentiques du visage de la star, tant de fois remanié par la chirurgie esthétique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire