Rendez-vous aussi sur :

art nOmad : la page Facebook // le compte Twitter // la page Google + // la chaîne YouTube
art nOmad se manifeste ! :
le blog du livre papier
// la page Facebook du projet éditorial tOtal
une oeuvre près de chez toi : le blog du nouveau dispositif d'intervention art nOmad // la page Facebook du dispositif // le compte Twitter du dispositif
art nOmad en incitations à commettre de l'art : Tumblr(1)
1re Biennale art nOmad : le blog d'une 1re biennale en camion // la page Facebook de la 1re Biennale art nOmad // le blog des contributions artistiques à la 1re Biennale art nOmad
le blog de l'oeuvre participative "accroche-cOeurs" conçue et installée en 2016 à Anglet, dans le cadre de la résidence art nOmad à la Littorale #6 - Biennale internationale d'art contemporain (organisation : Ville d'Anglet, commissariat : Paul Ardenne)

5.12.13

L'heure du bilan pour l'expOsition embarquée Fried Sweat !

Entre le 23 et le 30 novembre 2013, l'équipe art nOmad a passé une matinée sur le marché de La Souterraine puis fait halte devant son cinéma l'après-midi, s'est garée le surlendemain au soir devant la mairie d'Arnac-la-Poste avant de s'installer les deux jours suivants sur le parking de l'ENSA de Limoges. Et avec 150 visiteurs en moins d'une semaine de diffusion, elle a décroché, grâce à l'installation embarquée Fried Sweat (de Mika Rottenberg et Marilyn Minter), presque autant de sourires et une quasi-perpétuelle expression à lire sur les lèvres et dans l'oeil de ces courageux spectateurs : « c'est surprenant ! »
Or, continuer à pouvoir surprendre dans l'accompagnement et le dialogue, c'est ce que l'association espère évidemment à chaque rendez-vous de ce genre, depuis les premières petites veillées vidéo à la maison en 2008 (et plus généralement lors de chaque intervention). Et il est toujours aussi réchauffant de voir à quel point les publics apprécient et se laissent embarqués (eux aussi !) — qu'ils connaissent le véhicule ou non, qu'ils soient juste de passage sur la place publique ou venus spécialement pour l'occasion.

C'est pour cela que chercher à offrir des visions multiples — des zooms et dé-zooms glissant de l'intime à l'universel et vice-versa — jouer des images, des sons et des gestes par l'intermédiaire de dispositifs à chaque fois différents, est pour art nOmad une des plus enthousiasmantes ritournelles à composer.


Ainsi, avec Fried Sweat, œuvre multi-sensorielle à la fois drôle, esthétique, envoutante, dépaysante et philosophique, l'équipe espérait mettre en appétit quelques uns, mais au final, c'est à un vrai festin qu'elle a été conviée !

 Vrai-collage-sans-découpes de quelques réactions-stupéfactions-à-chaud des visiteurs :
« ah ! c'est surprenant ! l'art dans toutes ses formes. ça réchauffe ! merci pour toutes ces odeurs ! ouah, c'est très bizarre ! mais, c'est où qu'on regarde ? toutes ces couleurs, c'est beau ! oh ! je me suis fait avoir, je croyais que c'était une femme, moi ! j'imaginais plein de choses, mais pas ça ! ah non ! je ne dirais pas à quoi j'ai pensé avant de l'avoir vu ! mais c'est horrible !! ahahahahahahahah ! alors, qu'est-ce-que c'est ? je comprends pas ! attends, faut que je re-regarde. ah oui, effectivement ! je suis trop petite pour voir ! c'est génial ! eh ! c'est mon tour ! alors, expliquez-moi, maintenant ! oh non, j'ai pas envie de voir, non merci. c'est dommage, on ne peut pas toucher. c'est incroyable, il y a tout un monde derrière ça ! euh... c'est angoissant... et la musique est lancinante... et rajoute de l'angoisse. j'adore cette musique, c'est de qui, elle vient d'où ? j'ai l'impression de retomber en enfance, comme avec cet objet qu'on mettait devant les yeux, oui, c'est ça, un kaléidoscope ! alors, là, chapeau ! j'adore : le spectateur comme voyeur ! c'est marrant, c'est une idée presque obsolète. c'est top. on dirait des roseaux. c'est une aisselle, n'est-ce pas ? cette œuvre est stressante, ça me fait penser à un accouchement masculin ! y a un mélange, ça interpelle. c'est plutôt frustrant, ça me rappelle quand j'étais enfant : j'essayais de démonter des kaléidoscopes pour comprendre comment ça fonctionnait, puis de les remonter, sans succès : ça ne marchait plus... c'est une oeuvre frustrante, car pour moi la magie est cassée. je suis touchée par la déformation des corps, des corps cassés... mais que fait cet homme au-dessus de la poêle ? quand le contorsionniste se reflète, c'est splendide. la permanence des musiciens rassure. tiens, ça me fait penser à l'installation qu'a réalisée ma compagne l'année dernière. je transpire ! mais c'est Les mille et une nuits, où est Shéhérazade ?! eh ben, qui a fait ça, c'est vous ? ah, bon, vous croyez, je peux monter voir ? là, comme ça, je pousse le cadre, vous êtes sûre ? ah, oui je vois plein de choses, ça se bouscule ! mais comment c'est derrière ? c'est dans tout le camion comme ça ?... »
Et, en grand bazar, quelques thèmes échappés des discussions qui suivirent : 
 le travail, sa valeur ajoutée, Carl Marx, la sueur, le médium vidéo comme élément de sculpture, les autres dispositifs de Mika Rottenberg, les relations entre Mika Rottenberg et Marilyn Minter, la vision poétique de l'artiste, la technique de l'artiste, l'envers du décor : l'installation du dispositif dans le véhicule art nOmad, la musique et la culture indienne, la place du corps dans l'art, dans le travail, dans la société, les FRAC : qu'est-ce-que c'est ?...


art nOmad remercie le FRAC Limousin pour son partenariat, La MJC et le cinéma l'Eden de La Souterraine, la mairie d'Arnac-la-Poste ainsi que l'ENSA de Limoges pour leur accueil.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire